Méditation pour une femme enceinte

Cette méditation pour une femme enceinte peut aussi être vécue par toute personne, homme ou femme, pour l’enfant qu’il était dans le ventre maternel ou à un âge de l’enfance. On peut aussi consacrer cette méditation pour une femme enceinte à un projet en vue ou en voie de réalisation, ou bien pour la terre en imaginant le globe terrestre accueilli dans nos entrailles. 

Installons-nous tranquillement bien au chaud, assises ou allongées ; si nous sommes couchées, n’hésitons pas à placer des coussins sous nos coudes pour éviter toute tension.  Les mains sur le ventre, fermons les yeux, détendons-nous profondément en lâchant le souffle et le poids vers la terre.

Ressentons le plaisir d’être vivant.

Prenons conscience que l’intérieur tout notre corps est délicieusement chaud et que sous nos mains, le ventre se gonfle et se dégonfle doucement.
Il est chaud.
Il est doux.
Il est accueillant.
Il est puissant.

C’est le nid qu’il fallait à ce bébé.
Tout va bien.

Prenons conscience de notre souffle.
Avec lui, à chaque inspiration notre attention descend jusqu’à notre bébé.
Nous le regardons, nos yeux physiques gentiment tournés vers lui derrière nos paupières,
comme si nous voulions le voir et le câliner de l’intérieur.

L’amour que nous ressentons pour ce moment et pour notre bébé nous dilate,
notre cœur se remplit et l’amour descend aussi dans nos mains sur le ventre.

Un sourire étire nos lèvres et nous dessine une bouche comme un croissant de lune.

Dans la tranquillité du moment, nous ouvrons notre attention à l’espace autour de nous, tout autour de nous, même sous nos pieds. Cet espace est paisible, il est simplement là.
Nous le goûtons le cœur ouvert
et en même temps
nous restons occupés à sentir et aimer le petit bébé dans le ventre.

C’est comme un cercle, ou plutôt une sphère avec un point au milieu.
Le point c’est le bébé.
La sphère c’est l’univers.messier-101-10995_640

Alors demandons que l’amour de l’univers se joigne à notre amour et l’accroisse. L’amour est une force, un flux, et à chaque inspire, nous l’aspirons.
Et il entre.
Il entre par tous les pores de notre peau,
par le ventre et le sacrum,
par les narines,
par le périnée et par la tête.
Il va vers le ventre et l’embryon.
Il traverse nos mains posées sur notre ventre et nous offrons tout ce cadeau au petit bébé.

A chaque expire, le bébé et nous dans une unité parfaite, nous expirons « merci » en laissant ce merci voyager jusqu’aux bords de la sphère, au bout de l’univers tout en gardant notre attention sur le bébé.

Ce n’est plus nous seulement qui berçons le petit, il est enfant cosmique et c’est l’amour universel qui le berce.
Avec le bébé nous sommes aussi bercées d’amour.

Profitant de cette douceur et de cette vastitude, nous pouvons rester en silence, ou comme une bonne fée demander pour ce bébé tout le bonheur possible.Restons ainsi le temps que nous voulons. Avant de terminer, partageons ce bonheur
avec tous les bébés du monde
et toutes les mamans,
les petits animaux
les rejetons des arbres et des plantes
et avec les bébés étoiles.

Gardons la joie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *